Inside lethwei boxing camp – Boxe birmane 1ère partie

lethwei boxing camp

Série photographique, le travail de fond d’un photographe

Aujourd’hui, j’ai eu envie de partager avec vous, la première partie de mon travail (lethwei boxing camp) sur la boxe birmane (appelée Lethwei en Birmanie). Je trouve qu’on aborde souvent les caractéristiques tant techniques qu’esthétiques d’une image, mais rarement des photographies sur une série. A mon sens il est beaucoup plus facile de réaliser une belle photographie (même, si j’en conviens, cela demande maîtrise et expérience) qu’une série d’images issues d’un même thème. Réaliser une superbe photographie des Alpes, ou montrer un travail cohérent sur la Vanoise avec 30 images, ce n’est pas la même chose. La démarche de l’amateur est bien sûr de trouver les secrets techniques et règles de composition, mais le fond est très important.

lethwei boxing camp

Construire une série ou un reportage sur un thème va vous aider à construire votre propre style photographique, en voici les éléments essentiels :

  • choisir une thématique précise : cela vous permettra de ne pas vous disperser sur plusieurs choses à la fois, et de rester concentré sur un sujet
  • ne travaillez pas avec un champ de focales trop larges : il est plus facile de lire une série ou l’on retrouve entre 1 et 3 focales différentes (passez du 14mm au 35, puis 50 puis 100 et 300, donne le tournis au lecteur)
  • choix de traitement cohérent : couleur ou noir et blanc ? Contrasté ou doux ?
  • apprenez en plus sur votre thématique : dans l’exemple de ma série sur la boxe birmane j’ai appris les règles de ce sport, les noms des champions, des entraineurs etc.
  • quel genre d’approche : reportage, documentaire, humaniste, contemporaine ?
  • soyez logique dans le format : même ratio hauteur / largeur sur la série, éventuellement quelques carrés pour varier
  • horizontale / verticale ? Il faudra choisir soit de mixer de manière uniforme, soit de ne mettre que des images verticales ou horizontales
  • ne pas bâcler le travail en quelques jours : il faut souvent plusieurs mois ou sessions pour s’imprégner d’un sujet
  • regardez ce qui a été fait avant : non pas pour vous inspirer mais pour avoir des points de vues différents, des approches et regards qui peuvent vous ouvrir l’esprit
lethwei boxing camp
lethwei boxing camp

Lethwei boxing camp

Naissance d’une série photographique

Passionné par la boxe depuis longtemps, et voyageant en Birmanie régulièrement depuis 11 ans, j’ai eu envie d’accéder en 2009 à des camps d’entrainements. A cette époque, tout est beaucoup plus difficile d’accès qu’actuellement et il est très difficile de trouver des informations, même avec un guide chevronné ! Durant mon voyage, j’arrive malgré tout à suivre des boxeurs dans le sud du Myanmar (région des Karens, ethnie en conflit avec les militaires), c’est le début de ma série sur le Lethwei, dans les camps d’entrainements.

lethwei boxing camp

Ces premières images seront exposées en 2010 lors d’une exposition à la Conditions des Soies à Lyon (bibliothèque du 1er arrondissement).

Par la suite, en 2014, j’ai pu trouver d’autres camps, faire des rencontres et des échanges avec les boxeurs, que j’ai suivi dans leur quotidien. Une porte en ouvre souvent une autre, et ma série n’a fait que grandir depuis. Alors pourquoi 1ère partie ? Car ce travail sera décomposé en 3 parties, que j’ai voulu associer. Pour moi c’est un tout, un travail général qui a pour thème le Lethwei.

Ensuite, le regard et l’affinité du photographe, créer un plan dans la ou les séries.

Mon travail sur la boxe du Myanmar se décompose donc ainsi :

  • 1ère partie : Inside Boxing Camp, comme son nom l’indique est une série dans l’univers des camps d’entrainement, au jour le jour, en immersion avec les boxeurs. On peut y trouver des champions, des jeunes débutants, des passionnés etc.
  • 2snd partie : Lethwei Tournament, pour plonger dans l’univers des combats sur place.
  • 3ème et dernière partie : Myanmar Boxer, des portraits fixes de ses combattants, un rapport intime en mettant en avant leur regard.
lethwei boxing camp
lethwei boxing camp

Des éléments clés, qui ont aidé à ma série Lethwei boxing camp

Dans cet article, je ne vous parlerai que de la 1ère partie, vous réservant les autres pour une prochaine fois 😉

Au delà des premiers conseils généraux que je vous ai donné en début du sujet, voici aussi, ce qui pour moi était important dans la réussite de ma série :

  • être proche du sujet : souvenez vous de mon article sur les phrases célèbres de photographes…Capa : « Si ta photographie n’est pas bonne, c’est que tu n’étais pas assez près ». Je sais que c’est parait facile à dire, mais çà change vraiment l’approche qu’on a du sujet et l’interaction avec celui-ci. J’ai réalisé ma série en étant au plus prochesdes boxeurs, intégrant leur groupe, et c’est aussi pour çà que j’ai été accepté et finalement oublié ! C’est un élément clé, se faire oublier. Être présent mais finalement faire partie du décor, afin que les sujets soient le plus naturels possible.
  • gérer son temps : un entrainement dure 2h30 environ (un le matin et un le soir, il faut être là à 5h30-6h (donc bien dormir la veille), puis à 15h30-16h. La répétition fait aussi qu’on apprend le rythme des exercices, on peut donc anticiper la fois d’après.
  • le repérage : c’est important de voir les lieux avant, comprendre les difficultés de lumières que l’on va avoir, le placement aussi, pour ne pas gêner, mais aussi pouvoir faire des cadrages intéressants.
lethwei boxing camp

La technique en reportage

Attention aussi aux erreurs fréquentes sur le terrain :

  • bien gérer sa lumière, donc son ISO : sur ce type de sujet, on doit se laisser assez de marge pour obtenir des photos sur le vif, donc à des vitesses rapides. Qui dit changement d’endroit (plusieurs pièces, dit vérifier son ISO constamment)
  • la mise au point : toujours compliquée car les sujets vont très vite et sont dans des lieux sombres, l’enfer pour votre boitier ! Optez plutôt pour un AF avec suivi dans les phases d’action. Choisissez aussi une optique lumineuse pour ne pas avoir de souci de mise au point. Bien sûr une optique fixe vous avantagera. Dans ma série, j’avais 2 objectifs : un 24-70mm à F/2.8 et un 85mm F/1.2 qui m’a bien servi !
  • un flou de mouvement ne veut pas forcément vouloir dire raté, au contraire il peut accentuer l’idée du mouvement.
  • soyez attentif au mouvement des sujets pour les anticiper, il y a souvent des répétitions d’exercice (aller/retour), regardez et préparez vous !
  • placez vous par rapport à la lumière : les conditions de reportage sont déjà dures, ne vous tirez pas une balle de plus dans le pied.

Si vous avez besoin de progresser, 2 cours peuvent vous aider dans cette thématique :

lethwei boxing camp

Le fond, toujours le fond

Pour finir, je ré-insiste : pensez aussi au fond de votre sujet, ce qui l’entoure, son contexte général. Pour vous donner un exemple, une image ci-dessous réalisée dans un camp, où l’on peut voir un journal avec une photographie de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi. Cela situe le pays et l’environnement sous forme de clin d’œil.

J’espère que cet article vous a plus, et surtout n’hésitez pas à me poser vos questions, ou réagir au contenu et aux images !

Vous pouvez voir ma série complète Inside boxing Camp sur mon site

lethwei boxing camp

2 Commentaires sur “Inside lethwei boxing camp – Boxe birmane 1ère partie

  1. Sandrine MALLET says:

    Article très intéressant (je crois que je laisse ce même commentaire à chaque fois). L’idée de la série me plaît beaucoup, reste à réfléchir à un thème et à cesser la succession de photos de bébés floues pour s’y mettre!!

    • Martial Couderette says:

      Comment ? tu fais des copier/coller 😉
      Commencer une série, c’est vraiment se poser et réfléchir à un thème en profondeur. Je pense que c’est bon pour le cerveau et l’esprit créatif !
      Cà peut être une série « bébé flou » ahah…Sinon il faut que tu monte ton ISO 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *